Top 14 - Toulon : Franck Azéma a relancé Louis Carbonel et Eben Etzebeth

  • Franck Azéma a su remettre sur les bons rails Louis Carbonel et Eben Etzebeth.
    Franck Azéma a su remettre sur les bons rails Louis Carbonel et Eben Etzebeth. Icon Sport
Publié le

Arrivé fin octobre à Toulon, Franck Azéma, avec un management plus rond que son prédécesseur, a su remettre sur les bons rails Louis Carbonel et Eben Etzebeth.

Ils ont été les deux principaux sujets de discussions des supporters du RCT pendant de longues semaines. Louis Carbonel, enfant prodige du club, poussé vers la sortie et dont le départ au MHR à l’intersaison est signé à défaut d’être digéré par les fans toulonnais ; et Eben Etzebeth, dernière star signée de l’ère Boudjellal, dont le salaire est considéré comme l’un des plus élevés du Top 14, en partance lui aussi après trois saisons assez ternes sur le plan personnel.

Sportivement, à la prise de fonctions de Franck Azéma, tous les deux semblaient ne plus mettre un pied devant l’autre. « Carbo » avait perdu sa place et le champion du monde 2019 multipliait les pépins physiques (il a été absent trois mois pour commotion cérébrale) et cherchait par tous les moyens à rentrer au pays.

« Franck ne s’est pas focalisé sur eux mais, en débarquant, il a remis les compteurs à zéro sportivement et mis en place une nouvelle organisation, très structurée, qui a tout de suite plu aux joueurs étrangers du groupe. Le courant avec Etzebeth, habitué à un fonctionnement sud-africain très cadré, est passé tout de suite », nous glissait en début de semaine, un membre du staff.

Surtout, Azéma a fait de ces deux hommes, des piliers de son XV de départ. Ils font partie du noyau de leaders sur lequel il s’appuie et échange au quotidien. Depuis mi-février, ils n’ont pas quitté le XV de départ, ce qui coïncide avec le renouveau toulonnais. « Je voulais instaurer une bonne ambiance de travail. Après, on peut regarder la qualité de nos joueurs : Ollivon, Etzebeth, Parisse, … Au-delà de ces CV, ils ont une telle exigence, une telle envie de s’y filer chaque week-end », nous livrait Azéma à propos de ses six premiers mois passés sur les bords de la rade.

Il n’aura plus l’an prochain Carbonel et Etzebeth, mais il sait que « ces deux joueurs veulent laisser une belle trace à Toulon », dixit un membre du staff. Tant mieux : le RCT rêve de top 6 et de victoire en Challenge Cup à Marseille.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?