Castelnaudary : fort comme un ROC

  • Le deuxième ligne de Castelnaudary Franckie Poucheu charge le week-end dernier à Tulle.
    Le deuxième ligne de Castelnaudary Franckie Poucheu charge le week-end dernier à Tulle. Photo JMC
Publié le

Fédérale 1 - Après deux rendez-vous infructueux, Castelnaudary a créé une belle surprise en s’imposant à Tulle (26-23).

À Castelnaudary, le printemps a été radieux. Le Roc, la principale association sportive de la cité, a renoué avec son passé glorieux. À la faveur de leur double succès aux dépens de Saint-Girons (19-3, 29-22), les Chauriens ont ainsi gagné le droit d’évoluer au plus haut niveau amateur. Après une courte réflexion, joueurs, dirigeants et encadrement ont alors décidé de relever le défi au sein du premier échelon fédéral même si le budget n’est pas en conformité avec ce niveau de compétition.

"Sur le terrain, on a gagné le droit d’évoluer à ce niveau de compétition, précise le numéro 8 et capitaine, Walid Batchali. Sportivement, notre place était en Fédérale 1. On s’est ainsi lancés dans l’aventure. Pour ceux qui ont vingt, vingt – deux ans c’est également une belle expérience. On sait également que la Fédérale 1 est une compétition très exigeante. On pousse en mêlée, de nombreux clubs ont d’anciens professionnels. De plus, nous sommes dans une poule où figurent des équipes chevronnées. Saint-Sulpice-sur-Lèze, Valence – d’Agen, Castelsarrasin, Pamiers, Mazamet, Pamiers ont largement fait leurs preuves à ce niveau. Le maintien nous semble être un objectif très raisonnable."

"Trois heures de bus, ça forge un groupe"

Les deux premiers rendez-vous de la saison n’ont pas été couronnés de succès. La majorité du groupe novice à ce niveau s’est inclinée lors de la journée inaugurale à Saint-Sulpice-sur-Lèze (5-16). Lors du premier match à la maison, Valence-d’Agen est reparti victorieux (27-16). Dimanche dernier, le Roc a bien lancé sa saison en revenant victorieux de Tulle (26-23), une belle performance face à concurrent direct pour le maintien. "Après les défaites face à Saint-Sulpice et Valence-d’Agen, on voulait mettre un terme à cette série, explique le capitaine chaurien. Quand on fait trois heures de bus, ça forge un groupe. Pendant le trajet, on s’est dit des choses. Sur le terrain, les paroles ont rejoint les actes. On a fait une excellente première mi-temps. À la pause, le tableau d’affichage nous était largement favorable (20-8). Quand on tient une victoire, on met tout en œuvre pour la conserver c’est dans l’état d’esprit du Roc de ne rien lâcher. Lors du retour, nous n’avons pas vu le temps passer, tout le monde était euphorique. Sur le plan comptable ce succès est psychologiquement important."

Dimanche, tous les échelons fédéraux vont observer une courte pause. Du côté du Roc, l’ensemble du groupe senior a manifesté le désir de se retrouver. Ce succès en Corrèze a la faculté de fédérer un peu plus le groupe. D’autre part, les Audois ont également l’intention de doubler la mise lors de la réception le 9 octobre de l’Isle-Jourdain, le dernier finaliste de Fédérale 2. La victoire en terres Tullistes, a ainsi fait naître bien des espérances.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?