XV de France - Des risques validés, une ossature confirmée

  • Charles Ollivon et Damian Penaud, face à l'Australie.
    Charles Ollivon et Damian Penaud, face à l'Australie. Midi Olympique. - Patrick Derewiany.
Publié le

Malgré les aléas, le staff avait titularisé Baille, Ntamack et Danty, trois cadres de cette équipe. Un Choix payant et un gain de temps pour la suite.

Les deux dernières semaines du XV de France, par-delà les forfaits déjà actés, furent pleines d’incertitudes. Mais le staff a choisi de franchir un cap, à moins d’un an de la Coupe du monde, dans la construction de son groupe. Depuis la victoire historique face aux All Blacks en novembre 2021, et le grand chelem l’a validé quatre mois plus tard, Fabien Galthié a trouvé la très grande majorité de son ossature d’équipe en vue de 2023. Peu d’éléments peuvent désormais l’en faire dévier, tant elle trimballe de forts acquis collectifs. Pas même une opération aux adducteurs en août et seulement 36 minutes de jeu pour Cyril Baille. Pas non plus près de deux mois sans compétition pour Romain Ntamack après une blessure à une cheville. Encore moins le flou entourant Jonathan Danty, dont la compagne est sur le point d’accoucher depuis dix jours et dont l’absence pour ce premier rendez-vous automnal était une éventualité connue. Une défaite face à l’Australie aurait pu jeter un voile sur les discours tenus depuis trois ans sur l’état de forme des sélectionnés ou la nécessité absolue de compter sur des joueurs prêts à affronter ce niveau.

Taofifenua et Jalibert, "finisseurs" parfaits

Ce succès étriqué vient finalement valider les paris de Galthié et ses adjoints. Eux avaient forcément le test face aux Springboks dans un coin de la tête et ne voulaient pas voir plusieurs cadres les défier sans un minimum de garanties. Alors qu’il était attendu dans un premier temps sur le banc, Baille a assez rassuré en début de semaine dernière (quelques jours après sa reprise collective en club) pour débuter samedi, et il fut un des meilleurs Français. Ntamack ? Il a été beaucoup déchargé, notamment sur le jeu au pied, pour favoriser son retour. Il n’a certes pas eu son influence habituelle mais il est revenu dans le bain, et fut remplacé avant l’heure de jeu, ce qui était sûrement prévu. Et Danty, qui n’a forcément pas abordé cette rencontre dans des conditions optimales, a gratté le dernier ballon décisif. Galthié sait sur quoi et qui il veut s’appuyer. C’est même vrai pour ses fameux "finisseurs". Malgré le forfait de Paul Willemse, Romain Taofifenua a quand même commencé sur le banc, car le staff considère son apport colossal en fin de match. Il est "titulaire" dans ce rôle, comme Matthieu Jalibert venu, tel que l’encadrement l’attend dans certains cas, électriser les débats dans les ultimes minutes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?