• Jacques Brunel en conférence
    Jacques Brunel en conférence Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Amicaux : Trois matchs pour avoir 31 élus

Avant de s’envoler pour le Japon, le XV de France va donc disputer trois matchs amicaux ; contre l’Écosse, les 17 et 24 août et contre l’Italie le 30 août. Une sorte de mini Tournoi «bricolé», on peut regretter de voir ces affiches un peu galvaudées, mais en rugby, il n’y a pas tant de nations compétitives que ça pour s’étalonner.

La mode s’est développée en 2003, on se souvient que le sélectionneur anglais Clive Woodward avait alors expliqué que des matchs d’équipe nationale en préparation contre des clubs ou des sélections régionales n’avaient finalement rien amené à son équipe lors des éditions précédentes. La différence de niveau est trop forte. On se doute aussi que les trésoriers des diverses fédérations se frottent aussi les mains avec ses recettes supplémentaires, sans parler des télévisions. On peut remarquer que la France jouera moins de matchs amicaux que les autres nations du Tournoi. L’Angleterre en fera quatre (deux fois le pays de Galles, Irlande et Italie). L’Irlande, L’Écosse, le pays de Galles et l’Italie également. Les Bleus s’en sont donc tenus à trois comme en 2015 (seulement deux en 2011). Ils ont refusé la surenchère qui est en train de s’installer.

Le staff a fait le choix de privilégier la préparation au détriment de la compétition : un choix que Laurent Arbo, préparateur physique, avait défendu dans nos colonnes. «Je trouve le choix cohérent. Ils vont chercher à obtenir, si j’ai bien compris, un jeu beaucoup plus axé sur la vitesse. Ils devront chercher à le mettre en place durant les trois matchs de préparation. Compte tenu de leur poule et leur calendrier, le premier match face à l’Argentine est primordial. Il faudra atteindre son pic de forme dès cette rencontre. Quand tu as beaucoup travaillé ta vitesse, ta nervosité au niveau des phases de course, tu as aussi besoin de fraîcheur physique pour l’exprimer. Trois matchs me semblent un bon compromis.» Mais en Espagne, Jacques Brunel a reconnu qu’il avait envisagé après accord et suggestion de l’Écosse, de jouer deux matchs avec 27 hommes sur la feuille de match et des remplacements très libres. Un maximum de joueurs aurait pu être testé, la formule plaisait à tout le monde : «Mais World Rugby n’a rien voulu savoir. Si c’est un match officiel, il doit se jouer dans les règles, avec 23 joueurs seulement, tant pis», a soupiré le sélectionneur. Il n’aura donc que trois matchs pour choisir ses 31 élus, au risque de ne donner que peu de temps de jeu à certains.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir