• Pour le demi de mêlée Antoine Dupont, les Toulousains doivent rester sur la dynamique de leur victoire au Connacht.
    Pour le demi de mêlée Antoine Dupont, les Toulousains doivent rester sur la dynamique de leur victoire au Connacht. Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Faut pas gâcher

Au-delà d’assurer leur place en phase finale en s’imposant au Connacht la semaine dernière, les Stadistes ont surtout refait le plein de confiance, ce dont ils avaient besoin. Pas question donc de flancher avant la terrible période de doublons qui s’annonce pour eux.

Dire que les troupes toulousaines ont vécu, le week-end passé à Galway, un séjour vivifiant à tous points de vue est un euphémisme. Samedi dernier, au Sportsground, les champions de France ont gagné plus qu’un match. Déjà, ils ont officiellement validé leur billet pour la phase finale en même temps qu’ils ont renforcé leurs chances de disputer un quart à domicile. "Ce n’était pas évident face à une grosse équipe du Connacht, dans des conditions délicates, nous indiquait Dorian Aldegheri mardi, au moment de revenir sur le sujet. Jouer là-bas, dans ce stade atypique, c’est toujours difficile. On a su répondre présent même s’il y a une petite pointe de regret sur le bonus. Enfin, on aurait signé pour une victoire." Effectivement, les Stadistes avaient l’occasion de marquer un quatrième, ce qui leur aurait permis d’intégrer les deux meilleurs bilans de la compétition, et donc de prendre une option sur une éventuelle demi-finale à la maison. Mais il n’y avait qu’à observer les sourires à l’entraînement lors de la reprise cette semaine, à l’instant de retrouver les terrains, pour comprendre à quel point cette petite frustration avait été évacuée et combien le périple irlandais fut régénérant. "On a senti qu’il y avait à la fois joie de vivre et émulation, insiste Aldegehri. On a envie de vivre encore des choses en commun et ça s’est ressenti. Ce succès a fait du bien. Rester trois jours ensemble à Galway nous a permis de nous resserrer, notamment sur des moments après les repas par exemple. C’est important. La cohésion passe par là et le groupe en avait besoin. On l’a d’ailleurs montré sur le terrain ensuite." Ce que confirme Antoine Dupont : "Les victoires à l’extérieur forment toujours un groupe. Et, après un match difficile comme celui-ci qu’on avait bien préparé, c’est d’autant plus plaisant." D’autant plus qu’il fallait se rassurer après les sorties décevantes face à Toulon et au Stade français. C’est chose faite. Alors il s’agit désormais de rester sur cette dynamique.

Aldegheri : "Il faut concrétiser"

Au-delà, il convient de terminer la phase régulière comme elle a commencé et comme elle s’est poursuivie jusque-là, c’est-à-dire par une victoire. Pas simplement en fonction des calculs pour les quarts, demies ou autres, mais d’abord parce que cette compétition - face aux soubresauts offerts par la formule du championnat en cette saison si particulière - a apporté une bouffée d’oxygène évidente. C’est peut-être elle qui a maintenu cette équipe à flot et lui a offert une relance décisive. Alors maintenant, si ce Stade toulousain veut conserver des ambitions élevées sur la scène européenne, il ne peut pas se permettre de montrer le moindre signe de faiblesse sur ses terres. "Il faut concrétiser face à Gloucester, devant une formation qui vient chez nous pour chercher une qualification par le biais d’une place de meilleur second, et ne rien gâcher de tout ce qu’on a réussi jusqu’à présent", assure le pilier droit international. Qui plus est après avoir consolidé les liens de l’effectif. "Ce serait dommage de réaliser une contre-performance à domicile maintenant, alors que nous avons refait le plein de confiance en Irlande", poursuit-il. D’autant plus important qu’à partir de dimanche soir, l’armada toulousaine sera de nouveau et en partie décimée avec le départ de neuf de ses membres pour rejoindre l’équipe de France. Laisser encore planer un voile de doute sur Ernest-Wallon, avant de basculer sur un Top 14 de tous les dangers, ne serait ainsi pas l’idéal.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir