Pierre Blazy, avocat de Serge Simon : « Je ne vois pas l’affaire aller en correctionnelle... »

  • Vice president of Rugby French Federation Serge Simon during the press conference for the France rugby team announcement on June 18, 2019 in Paris-La Defense, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport)
    Vice president of Rugby French Federation Serge Simon during the press conference for the France rugby team announcement on June 18, 2019 in Paris-La Defense, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’avocat de Serge Simon nous a donné sa vision de l’épisode judiciaire qui a secoué la tête de la FFR.

Pierre Blazy est un avocat bordelais expérimenté. Il défend Serge Simon, vice-président de la FFR.Nous l’avions appelé dès mercredi et il nous avait dit : « Serge Simon, se retrouve dans ces histoires qui, entre nous, sont de petites histoires. Alors, il répond encore et encore sur ces affaires que vous connaissez parfaitement. Il dit ce qu’il sait. Mais il est à la marge de toutes ces affaires. On l’interroge, on le réinterroge. C’est fou, ceci est une caricature de justice. Pour moi, il aurait dû être simplement entendu comme témoin. » Nous l’avons rappelé jeudi matin après la libération des cinq protagonistes. Il nous a précisé sa pensée. 

Quelle est votre réaction après la sortie de votre client Serge Simon ?

D’abord, je suis content pour lui évidemment. Mais je me dis que cette audition et cette garde à vue étaient à la fois inutiles, regrettables et inexplicables alors qu’on avait demandé qu’elle soit repoussée après les élections fédérales.

Dès les heures qui ont suivi la garde à vue, vous avez dénoncé une caricature de justice…

Écoutez, c’est une affaire qui est vieille de deux ans et on la ressort maintenant, juste avant le scrutin…

Les conditions de cette garde à vue ont-elle été difficiles pour votre client ?

Non, non, vous savez Serge Simon est solide et costaud. Je crois qu’il n’a pas été trop ému par tout ça. Après, il ressent sans doute de la colère. Subir ça alors que cette équipe a ramené la Coupe du monde 2023 à la France. Qu’elle a redressé le XV de France. Il a aussi le sentiment d’avoir travaillé pour ramener l’argent du monde professionnel vers le monde amateur. Tout ceci lui a causé certaines inimitiés. C’est sûr.

Pour le grand public que faut-il comprendre après la sortie des cinq protagonistes mercredi soir ?

Ils sont repartis libres bien sûr. Ils n’ont pas été déférés et pas mis en examen. Il n’y a pour l’instant pas de suites. Il n’y a aucune conséquence. Il faut comprendre que si l’affaire avait été grave, un juge d’instruction aurait été saisi. C’est au procureur de décider ce qu’il doit faire.

Qu’imaginez-vous à l’heure où nous nous parlons ?

Je ne pense pas que cette affaire ira en correctionnelle. Ou alors, si elle devait y aller, elle accouchera d’une souris.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?