À Clermont, les changements portent leurs fruits

  • Kotaro Matsushima, recrue phare de l'été clermontois, en est déjà l'une des grandes satsifactions
    Kotaro Matsushima, recrue phare de l'été clermontois, en est déjà l'une des grandes satsifactions Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans une rencontre qu'ils auront dominée de bout en bout, les Clermontois ont arraché à la sirène le premier bonus offensif de leur saison. Leaders temporaires malgré un match en retard, les Auvergnats restent fragiles défensivement. Mais la vitesse de leur ligne d'attaque, portée par les nouveaux arrivants, est déjà léthale pour les adversaires...

Le bât blesse encore dans le combat direct, dans les rucks ou juste autour, sur la défense des groupés-pénétrants où les Clermontois ont parfois subi, ce samedi, face à une Section paloise à son avantage dans le registre depuis le début de la saison. Cela a coûté quatre essais aux Auvergnats, pour un bilan défensif qui reste encore bien insuffisant. Le chantier est tout trouvé. Car, pour le reste, la copie offensive une nouvelle fois rendue par l’ASMCA est sérieusement séduisante.
Il est particulièrement intéressant de noter que les principaux acteurs de ce renouveau, toujours dans la quête de mouvement et de vitesse qui caractèrise ces murs, sont justement les nouveaux joueurs. Samedi face à la Section paloise, les principaux accélérateurs de particules se nommaient Sébastien Bézy, Kotaro Matsushima, Bastien Pourailly et Jean-Pascal. Trois joueurs qui ne figuraient pas l’effectif clermontois la saison dernière. Cheikh Tiberghien, encore une fois à son avantage à l’arrière, est à ajouter à cette liste, nouveau venu dans le giron des feuilles de match professionnelles.
Dans leur sillage, enthousiaste, osant les initiatives qui brisent les structures de jeu préétablies dont les Auvergnats sont pourtant friands, c’est tout une équipe qui enclenche le mouvement. Camille Lopez, qui soufflait le chaud et le froid depuis le début de la saison, a été brillant samedi soir, justement dans ce rugby de spontanéité qui lui va si bien. Apisai Naqalevu, profitant des espaces ouverts par les mouvements incessants de ses coéquipiers, trouvait des espaces pour mettre à profit sa densité physique. Un vent nouveau, qui souffle sur l’Auvergne au bon moment. Avec un seul joueur sélectionné pendant cette fenêtre internationale, l’ASMCAa une carte en or à jouer pour s’installer dans les hautes sphères du Top, 14.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?