Aurillac plus fort que son indiscipline

  • Thomas salles (Aurillac).
    Thomas salles (Aurillac). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les hommes de Roméo Gontinéac se sont imposés 23-6 ce vendredi face à Carcassonne. Les Cantaliens ont empoché les quatre points malgré
une indiscipline criante.

Six pénalités concédées, une conquête aux abois, six points de retard, vous avez dit entame ratée ? C’est peu dire tant les Aurillacois ont été absents des débats durant le premier quart d’heure de cette rencontre. Dominés dans le combat, les Cantaliens ont subi la puissance des avants audois pendant la première partie du match. Et paradoxalement, c’est quelques secondes après le carton jaune reçu par le troisième ligne Reece Hewat qu’ils ont réagi. Après une touche, la ligne de trois-quarts auvergnate se met en route, une magnifique action collective qui envoie l’ailier AJ Coertzen derrière la ligne à la seizième minute.

Un scénario heureux pour Aurillac qui laisse perplexe le talonneur Pierre Rude au micro de Canal + à la pause : « On marque un bel essai mais c’est dommage que l’on ait besoin de prendre un carton pour se réveiller. C’est simple, on n’est pas rentrés sur la pelouse, on a mis vingt minutes à se mettre dedans. » La réalisation de l’ailier sud-africain a tout simplement fait basculer la rencontre en faveur des locaux, qui vont laisser Carcassonne à six petits points jusqu’au coup de sifflet final. Les hommes de Christian Labit, après des premières minutes prometteuses, vont se heurter à une défense cantalienne imperméable.
 

La mêlée aurillacoise pénalisée à huit reprises


Il y a deux semaines face à Mont-de-Marsan, ce secteur avait été un des points forts d’Aurillac. Force est de constater que ce vendredi, la mêlée auvergnate a été mise à mal. La première ligne titulaire a énormément souffert. Une indiscipline qui a poussé l’arbitre central de la rencontre à sanctionner d’un carton jaune le jeune pilier Lucas Seyrolle.

Au total, les Aurillacois ont été pénalisés à huit reprises dans cette épreuve de force, c’en est bien trop pour David Banquet : « La victoire est là mais sur les fondamentaux, que ce soit la mêlée, les touches et les mauls on a perdu beaucoup trop de ballons. On a été pénalisés de nombreuses fois en mêlée particulièrement, ce n’est pas normal », a déclaré l’entraîneur des avants auvergnat au journal La Montagne. Ironie du sort ou vraie force mentale, c’est encore une fois en infériorité numérique que les Cantaliens ont inscrit leur deuxième essai de la soirée, en fin de premier acte, par l’intermédiaire de Leroy Van Dam.

Le compteur restera bloqué à deux unités, même si les hommes de Roméo Gontinéac auraient peut-être pu aller chercher un bonus offensif en fin de rencontre. Avec cette victoire, ils dépassent Carcassonne au classement et peuvent se rendre à Angoulême ce vendredi l’esprit un peu plus léger. Quoi qu’il arrive, les Aurillacois devront se montrer plus disciplinés dans la Charente s’ils veulent ramener des points de leur déplacement…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?