Carcassonne : regain audois pour un maintien

  • Christiaan Van Der Merwe (Carcassonne).
    Christiaan Van Der Merwe (Carcassonne). Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’USC a décroché un succès bonifié à l’issue d’une seconde période parfaitement maîtrisée. Une victoire qui rassure….

« L’espace d’une mi-temps, nous avons maîtrisé notre sujet. Avec un point de retard à la pause, nous étions confiants. Or, en deuxième mi-temps, nous avons perdu tous nos duels. En conquête, Carcassonne a été largement supérieur. Sans ballons et avec un jeu au pied très approximatif, nous n’avons pas été à la hauteur du débat. La victoire audoise est amplement méritée », constatait Richard Hill, le manager rouennais, un gros quart d’heure après le terme de la rencontre.

Vendredi soir, Carcassonne a relancé sa saison, quitté cette peu reluisante zone rouge et redonné des couleurs à sa tunique bien terne après deux sorties infructueuses à Colomiers et Oyonnax. à la faveur de ce premier succès bonifié de la saison, Christian Labit, le manager audois, avait certes le sourire mais balayait d’une main cette sacro-sainte notion de « match référence » : « Tout d’abord, nous sommes rassurés. Il n’est jamais agréable de se retrouver dans une position de relégable. Contre Rouen, nous faisons un bon match. à chaud, je suis satisfait du contenu de notre seconde période. Par rapport à nos deux précédents matchs, on a retrouvé une stabilité dans la conquête et de la qualité dans le jeu de ligne. Et surtout, ce qui est réconfortant, c’est notre organisation défensive, qui a permis de bien colmaté les brèches. La qualité de notre défense a largement contribué à cette victoire collective. Victoire qu’il faut toutefois relativiser : nous étions opposés à un concurrent direct, Il ne faut surtout pas s’enflammer. Le maintien n’est pas encore acquis. »
 

Azar, le remplaçant de luxe

Un joueur, Aurélien Azar, a contribué à cette précieuse victoire. D’habitude, il porte le numéro 23 et est très souvent sollicité pour jouer le rôle d’impact-player. Vendredi, sur la pelouse d’Albert-Domec, l’habituel remplaçant était titulaire à droite. Et il a été largement reconnaissant de la confiance que lui a témoignée son encadrement. Outre sa parfaite tenue de mêlée face à Karlen Asieshvili, il s’est multiplié en défense, stoppant même l’ouvreur Jordan Michallet à la manière d’un flanker. Six minutes après la reprise, il déchire le rideau défensif normand et finit son rush dans l’en-but. Une réalisation qui a mis l’USC sur le chemin de la victoire. « C’est mon deuxième essai depuis mon arrivée à Carcassonne, le premier c’était l’an dernier face à Nevers », ajoute le remplaçant de luxe.

Après cette prestation XXL, le Savoyard d’origine postule plus que jamais pour une place de titulaire pour la réception de Montauban vendredi. Un rendez-vous où le droit à l’erreur ne sera pas du tout permis pour l’USC.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?