Défaite interdite pour Valence-Romans

  • Après le point de bonus ramené de chez les Catalans, les Damiers de John Adriann Groenewald ont pour objectif la victoire pour garder une once d’espoir pour le maintien. Photo Icon Sport
    Après le point de bonus ramené de chez les Catalans, les Damiers de John Adriann Groenewald ont pour objectif la victoire pour garder une once d’espoir pour le maintien. Photo Icon Sport
Publié le

Rassurés par leur prestation à Perpignan, les Damiers n’ont pas le choix pour continuer à exister, ils se doivent de s’imposer face à Biarritz.

Après le cuisant revers face à Mont-de-Marsan, chacun craignait un renoncement ou un nouvel affront en terre catalane. Sans parler de certitude, le boss du sportif revient de ce voyage avec motifs de satisfaction. Cela sera-t-il suffisant pour inverser la tendance ?

Johann Authier avait demandé un sursaut. Il avait décidé d’apporter de la fraîcheur. La copie rendue face aux Catalans a rassuré le staff sur l’état d’esprit du groupe Ce bonus défensif ramené est un bon point, mais il est aussi frustrant.

En premier lieu, sur le déroulement de la rencontre où les coéquipiers de Vincent Barrière sont passés près d’un exploit à l’identique de celui réussi à Biarritz en début d’année. La frustration domine pour le classement. Certes Soyaux-Angoulême s’est incliné face à Vannes. Mais les deux concurrents directs, creusent l’écart. Rouen grâce à un succès bonifié compte sept longueurs d’avance (un match de plus joué) et Mont-de-Marsan a une marge assez conséquente, neuf points.

Gagner tout simplement

La réception de Biarritz est capitale. Un seul objectif, s’imposer, afin de garder une once d’espoir pour le maintien. Sans parler de certitudes, la prestation face à Perpignan est encourageante. Il existe des motifs de satisfactions sur des individualités. Des joueurs avaient la possibilité de se montrer, de prendre leur chance, de gagner la confiance du staff. Certains ont marqué des points. C’est le cas pour la charnière, Nicolas Faure-Lucas Chouvet qui est reconduite. À l’identique. Le Sud-Africain, John Adriaan Groenewald, qui débutera au côté de Hannoyer en deuxième ligne. Une bonne nouvelle pour le staff technique, le retour en forme de Lucas Mensa. Auteur d’un essai, il n’est pas étranger à la prestation d’ensemble des lignes arrières.

Au match aller, les hommes de Johann Authier s’étaient imposés en terre basque (31-29). Depuis, la dynamique s’est inversée. Les Damiers sont dans le dur. Le staff a conscience que leurs adversaires auront l’objectif de prendre leur revanche. Les coéquipiers d’Alexis Armary n’ont pas le choix. Le maintien passe par une invincibilité à domicile et réussir des "coups" à l’extérieur.

Le challenge est relevé. Il demeure des motifs de satisfactions qui sont porteurs d’espoirs avant le match de Biarritz. Le pack a une nouvelle fois dominé son homologue, malgré de nombreux changements. C’est un gage de sécurité. Johann Authier et c’est aussi encourageant a noté une amélioration dans la continuité du jeu : "On a été costaud en mêlée et plutôt pas mal dans le jeu, sur l’alternance dans l’axe et le jeu déployé." Et de rajouter "Cela fait longtemps que n’avions pas reçu un "gros" Face à un adversaire qui cherchera à prendre sa revanche du match aller. Nous devrons évoluer sans complexe, mettre en place notre jeu, faire preuve de discipline." Une indiscipline qui leur a joué bien des tours dernièrement. Les Damiers ont les cartes en main à eux de jouer.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis RAVANELLO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?