Clermont enchaîne grâce à un "coup de klaxon"

  • Même si la pendule tourne et que l’âge avance, Morgan Parra reste un formidable joueur de rugby qui porte toujours son équipe.
    Même si la pendule tourne et que l’âge avance, Morgan Parra reste un formidable joueur de rugby qui porte toujours son équipe. Midi Olympique - Vincent Duvivier
Publié le , mis à jour

Les Auvergnats n’ont pas encore atteint leur rythme de croisière mais ils viennent d’enchaîner deux succès, pour la première fois de la saison.

Le rugby professionnel est celui des data. Ce rugby où, à la pause, les avants se regroupent avec leur entraîneur dans un coin du vestiaire, les trois-quarts sont dans l’autre. Tous ont les yeux rivés sur un écran et ils écoutent les consignes, visualisent les fameux détails à régler, puis le manager livre avec une certaine sagesse la philosophie à suivre pendant le second acte.

Et puis, par moments, le rugby à l’ancienne fait un retour fracassant dans les vestiaires. Un rugby où le point technico-tactique ne s’effectue pas calmement devant un écran, mais au son de cordes vocales en surrégime. Jono Gibbes a opté pour cette approche ce samedi au stade Michelin, alors que son équipe était menée logiquement 13 à 6. « On a pris un beau coup de klaxon, reconnaissait le troisème ligne Lucas Dessaigne, Jono était en colère et c’était normal. On n’est pas extrêmement bien placé au classement et il fallait se révolter individuellement et collectivement, pour montrer ce que l’on a au fond de nous et construire ce début de saison. » Les Clermontois sont revenus transfigurés en seconde période, marquant cinq essais et trente-six points en trente minutes !

Parra, ce général !

De quoi satisfaire un Morgan Parra qui a encore été le général de cette armée retrouvée : « Notre première mi-temps a été compliquée. Donc, il a fallu trouver des solutions et je suis content de la réaction du groupe en deuxième période. Tout le monde a pris ses responsabilités, il nous reste encore du travail mais c’est une bonne opération qui valide la victoire à Montpellier (20-22, le 16 octobre, N.D.L.R.). Si on gagne les collisions, les rucks, c’est plus facile pour les trois-quarts. On n’est pas en rodage mais nous ne sommes pas encore parfaits sur tout. On s’attend à un gros déplacement à Bordeaux face à une équipe qui maîtrise son sujet. » Il est certain que ce test sera bien plus révélateur de la montée en puissance actuelle mais les Clermontois ont enfin gagné deux matchs consécutivement et sont maintenant revenus dans la première moitié du classement. Ils ont aussi réussi à glaner leur premier point de bonus offensif de la saison. C’est le fruit d’une deuxième période où les coéquipiers de Morgan Parra ont fait une réelle démonstration de force, portés par un paquet d’avants efficace sur les ballons portés pour ouvrir des brèches pour les jambes de Damian Penaud ou d’Alivereti Raka qui ont assuré le spectacle. Une deuxième période où le potentiel de l’ASMCA a enfin sauté aux yeux.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?