En difficulté avec le Racing 92, Vakatawa cristalise les doutes

  • En difficulté avec le Racing 92, Virimi Vakatawa cristalise les doutes
    En difficulté avec le Racing 92, Virimi Vakatawa cristalise les doutes Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Peu convaincant depuis le début de la saison, l’international français fait poser certaines questions au staff des Bleus…

Il ne s’agit nullement, ici, de brûler ce que l’on a tant aimé. Il s’agit simplement de coucher sur papier un phénomène qui n’a échappé à personne, ces dernières semaines : Virimi Vakatawa, le plus doué des attaquants du championnat, n’est pas dans la forme de sa vie. "Viri" manque de punch, a du mal à marquer les défenses adverses, balance moins de « offloads » de l’espace à ses coéquipiers et, globalement, semble aujourd’hui brutalement rattrapé par son humanité. Alors, le Franco-Fidjien est-il totalement revenu de sa récente opération à l’épaule ? A-t-il délibérément réduit la voilure avant d’aborder la parenthèse internationale ? Paie-t-il, comme d’autres, un enchaînement de matchs devenu quasi démentiel dans le rugby européen ? Difficile à dire.

En danger chez les Bleus ?

Mais face à Montpellier, Virimi Vakatawa n’a jamais vraiment semblé dans son assiette et, au moment où débutent les tests d’automne, le petit peuple du rugby s’inquiète un peu de l’état de forme du plus redoutable de ses attaquants. De ce que l’on sait, le staff des Bleus se pose d’ailleurs les mêmes questions et, alors que se profile début novembre le premier test face à l’Argentine, l’option de décaler Romain Ntamack au milieu de terrain fait son chemin, du côté de Marcoussis. Si elle était actée dans les prochains jours, elle permettrait à l’encadrement du XV de France d’offrir une place de titulaire à Matthieu Jalibert - et ainsi de ménager l’ego du meilleur joueur français de ce début de saison - comme elle permettrait aussi à Fabien Galthié et Laurent Labit, son bras droit en sélection, de compter au milieu du terrain sur un vrai « cinq-huitième », ce deuxième ouvreur qu’apprécient tant les Anglo-Saxons.

Une fois que l’on a posé ces arguments, on se dit néanmoins que Virimi Vakatawa, titulaire neuf fois sur les dix-huit tests disputés par l’équipe de France depuis le début de l’ère Galthié, n’a aucun équivalent sur la planète lorsqu’il en a décidé ainsi et que pour le bien de tous, le temps est venu de sauver le soldat Vakatawa. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?