Premier rendez-vous en altitude pour les Montois

  • Face à Oyonnax, Wame Naituvi et les Montois passent un gros test une semaine après leur victoire à Biarritz. Photo Icon Sport
    Face à Oyonnax, Wame Naituvi et les Montois passent un gros test une semaine après leur victoire à Biarritz. Photo Icon Sport
Publié le

Après une victoire épique à Biarritz, le Stade Montois doit enchaîner face au grand favori de la compétition dans une rencontre qui peut compter pour la suite.

Voilà les Montois face à leur premier grand rendez-vous qui prend encore plus de saveur après les résultats du week-end dernier. Les Landais, vainqueurs sur la pelouse de l’ancien pensionnaire du Top 14, reçoivent une équipe d’Oyonnax qui vient d’atomiser Grenoble en récitant une partition en tout point remarquable. Autant dire que le niveau va encore s’élever dans cette rencontre qui est un premier tournant pour les deux protagonistes. Alors que les Landais doivent absolument faire fructifier leur dernier résultat et ne pas en perdre le bénéfice, les Oyomen, s’ils venaient à s’imposer, se positionneraient définitivement comme les grands favoris de la compétition, ce qu’ils sont déjà, à en croire les propos du manager montois Patrick Milhet : "Cette saison Oyonnax est l’équipe qui paraît intouchable et qui devrait survoler le championnat, à l’instar de Toulon, Perpignan ou d’autres dans le passé. Ce soir, ça va piquer (sic) !"

L’enjeu est donc énorme pour les Landais et leur staff. Car au-delà du simple intérêt comptable, c’est en termes de confiance, de certitudes et de continuité qu’une victoire ce soir serait porteuse d’une véritable plus-value. Le manager jaune et noir le sait : "L’emporter serait une excellente opération qui nous permettrait d’ores et déjà de valider un premier bloc pourtant très copieux et de rester au contact de notre adversaire. Ce serait aussi encourageant pour la suite, sachant que nous avons de nombreux absents et que leurs retours nous donneront pour la suite plus d’épaisseur et de possibilités de turn-over au sein du groupe. Mais pour relever ce challenge, il va falloir améliorer pas mal de choses."

Il faudra faire le match parfait

Analyse tout à fait juste, car malgré un excellent début de saison, les Jaune et Noir ont encore à se rassurer et à gagner en maîtrise. Ils n’ont pas oublié ses cinquante minutes indigentes à Béziers, comme ils n’oublient pas les multiples scories qui auraient pu leur faire perdre à Biarritz le gain d’une rencontre qui devait être pliée au terme d’une première demi-heure remarquable. Un match lors duquel ils ont encore été fortement sanctionnés et qu’ils ont terminé avec cinq cartons jaunes.

Voilà bien le problème montois actuellement. Des périodes brillantes suivies de moments de fébrilité qui fragilisent l’édifice et instillent le doute. Cela ne sera pas possible ce soir, au risque de le payer très cher. Les Montois le savent, ils ont tout pour faire partie de l’élite du Pro D2 : le talent, la solidarité, l’ambition de produire un rugby efficace et spectaculaire, des joueurs d’expérience à des postes clé. Ils n’ont donc aucun complexe à avoir. Mais ils doivent absolument progresser dans la gestion des temps faibles, faire preuve de plus de lucidité et de discipline dans les périodes difficiles qui surviennent forcément lorsqu’on se frotte à ce qui se fait de mieux. C’est à ce prix qu’ils peuvent espérer remporter ce sommet, ce qui leur ouvrirait de belles perspectives.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?