Colomiers ne rompt pas face à Oyonnax

  • Josua Vici (Colomiers) contre Oyonnax
    Josua Vici (Colomiers) contre Oyonnax Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Dans un match tendu et accroché, les Columérins se sont imposés face à Oyonnax (22-19). Un succès qui a mis longtemps à se dessiner mais qui permet aux joueurs de Julien Sarraute de rester tout en haut du classement ex-aequo avec Perpignan, et dans le même temps, de repousser un concurrent direct à la montée. 

Le match : Colomiers est allé se la chercher 

Oyonnax était venu réussir le gros coup de ce week-end en Pro D2 et ils n’ont pas tardé à le prouver. Dix premières minutes totalement à l’avantage des joueurs du Haut-Bugey, supérieurs physiquement. Une domination concrétisée par une pénalité de Lionel Beauxis à la 9e minute. Mais l’orage passé, les Columérins ont relevé la tête derrière un pack d’avants au four et au moulin pour revenir au score, puis passer devant à la 25e, grâce à deux coups de pied réussis par Jules Soulan. Colomiers a dominé la fin de première période, sans pour autant s’envoler au tableau d’affichage. Les joueurs de Julien Sarraute ont laissé passer leur chance et vu les Oyomen revenir à 6-6 sur la sirène après une mêlée enfoncé par les joueurs de l’Ain. 

Au retour des vestiaires, le chassé-croisé entre les deux formations repartait de plus belle. Lionel Beauxis à la 47e répondait à Jules Soulan pour une nouvelle égalité 9-9. Un score nul qui n’a pas mis longtemps à bouger. Les Columérins ont repris le score avec une pénalité de leur demi d’ouverture cinq minutes plus tard. Mais le coup de grâce est arrivé à la 67e minute quand Hugo Pirlet, au ras, a inscrit le premier essai de la rencontre et a permis à Colomiers de se détacher avec dix points d’écart 19-9. Oyonnax est allé chercher le bonus défensif à la dernière seconde avec un essai en force signé MacDonald pour un score final de 22-19 

Le joueur du match : Barlot était partout 

Quelle activité ! Le talonneur columérin a une nouvelle fois fait classe de sa mobilité et de sa présence dans le jeu. Gaëtan Barlot confirme semaine après semaine tout le bien qui est dit de lui. Ce vendredi soir encore, le numéro 2 haut-garonnais était souvent en premier attaquant pour faire reculer la défense oyonnaxienne. Il a permis à tous ses coéquipiers de jouer dans l’avancée, puis quand ce n’est pas en attaque que Barlot se montre c’est en défense qu’il fait souffrir ses adversaires. Comme à la 55e minute, où après un coup de pied de dégagement de Jules Soulan, le talonneur est le premier à venir plaquer Joffrey Michel et mettre la pression sur Oyonnax. Une grande prestation pour le Columérin, lui qui rejoindra le Top 14 et le Castres olympique à la fin de la saison. 

L’essai du match : Pirlet bonifie son excellente entrée 

Le pilier gauche, rentré au début de la seconde période, a tout d’abord remis la mêlée columérine dans le sens de la marche. Hugo Pirlet a mis au supplice son vis-à-vis. Une bonne entrée, récompensée à la 67e minute de jeu, quand, au ras d’un ruck, il s’extirpe pour aplatir sur la ligne et donner une bouffée d’oxygène à sa formation. Une réalisation primordiale pour Colomiers pour conforter sa première place au classement. 

Le fait du match : L’exclusion de Grice coûte cher

Le numéro huit a payé pour ses coéquipiers. Sanctionné pour un grattage illicite, Rory Grice a écopé d’un carton jaune de la part de l’arbitre central du match. Une exclusion temporaire qui s’est révélée cruelle pour Oyonnax. Quelque secondes plus tard, Hudo Pirlet a aplati le premier essai de la partie, face à un pack d’avants oyonnaxien diminué par la sortie de son joueur néo- zélandais. Dans des matchs serrés, les cartons jaunes font souvent la différence, ce fut une nouvelle fois le cas sur la pelouse de Michel-Bendichou. 

Vincent Franco
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir