Nevers face à l’épreuve de vérité

  • Team of Nevers celebrates the victory  during the Pro D2 match between Beziers and Nevers at Stade de la Mediterranée on January 8, 2021 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade de la Mediterranee - Béziers (France)
    Team of Nevers celebrates the victory during the Pro D2 match between Beziers and Nevers at Stade de la Mediterranée on January 8, 2021 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade de la Mediterranee - Béziers (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Neversois partent en Bretagne animés par l’envie d’effacer leur défaite à domicile face à Grenoble et de dérégler la sereine mécanique du leader.

Quand l’USON Nevers Rugby regarde le RC Vannes, un troublant effet de miroir la saisit. Mais un miroir qui renverrait une image un peu plus parfaite : "On se ressemble, on fait partie des nouvelles terres du rugby. Vannes produit un jeu complet, avec une grosse conquête, des ballons portés, beaucoup de vitesse derrière", détaille Sébastien Fouassier, l’entraîneur des avants neversois. "Mais c’est une équipe en avance sur nous, qui a un peu plus de maturité, qui a passé une saison de plus en Pro D2." La différence, les Neversois l’ont mesurée à l’aller, fin octobre, quand les Vannetais les avaient dominés sans trop s’affoler (35-22) dans un Pré-Fleuri qui découvrait le huis clos. Renversant le score dans le dernier quart d’heure, les joueurs de Jean-Noël Spitzer avaient alors dégagé une impression de maîtrise et de force tranquille qui ne s’est pas dissipée depuis.

Des défauts à rayer

Pour rejoindre Perpignan et Biarritz dans le carré VIP des clubs qui se sont imposés cette saison à la Rabine, les Neversois savent que la route est ardue : "Cela va être un gros combat, il faudra être fort sur les ballons portés, les mêlées", explique Sébastien Fouassier.

Il faudra surtout ébarber les défauts qui ont coûté la victoire à ses joueurs, vendredi dernier, face à Grenoble : "L’enseignement de ce match, c’est l’importance des détails, de certains choix. Des choses très simples. Et aussi quelques fautes idiotes. On doit réussir à se contrôler."

L’ouvreur Tanguy Ménoret table sur la "frustration" qu’inspire cette troisième défaite à domicile pour aiguillonner les siens en Bretagne, ce soir : "À part contre Biarritz, on n’arrive pas à gagner contre les "gros-gros" (sic). Ce n’est pas inquiétant mais il ne faut pas que ça dure. On est dans un bloc clé, un moment charnière, on va savoir si on a les armes pour rivaliser et pour s’imposer. Ça va être très intéressant à vivre. Ce sont notre conquête et notre défense qui nous feront gagner."

Même sentiment d’impatience et de curiosité pour Sébastien Fouassier : "Cette défaite ne doit pas être un coup d’arrêt. Notre groupe d’hommes se connaît de mieux en mieux, il évolue dans le bon sens. Maintenant, on a envie de savoir quelle est notre place exactement en Pro D2."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?