Oyonnax : le grand retour à Mathon

  • Les Oyomen de Charlie Cassang vont retrouver leur public quatre mois après et un barrage victorieux face à Colomiers. Photo Photo Bernard
    Les Oyomen de Charlie Cassang vont retrouver leur public quatre mois après et un barrage victorieux face à Colomiers. Photo Photo Bernard
Publié le

Revenus frustrés de Biarritz, les Oyomen retrouvent leur stade dont ils veulent faire une forteresse.

Au regard des ambitions affichées avant le premier rendez-vous de la saison, à Biarritz, le camp oyonnaxien a du mal à cacher la frustration laissée par le seul petit point de bonus rapporté du Pays basque. À sa manière Joie El Abd met un terme aux regrets partagés par tout le groupe : "Ce n’est pas la fin du monde. Il faut regarder devant nous." Au premier plan se profile la réception du promu massicois pour le grand retour au stade Mathon, quitté en mai dernier sur une victoire en match de barrage face à Colomiers. Cette première devant leurs supporters revêt forcément une importance toute particulière pour les Oyomen qui veulent reprendre à leur compte l’engagement de leur manager : "Faire de Mathon une forteresse."

Ces mots vont résonner dans le vestiaire oyonnaxien ce vendredi soir, tout autant que l’appel à la rigueur et à la vigilance lancé par Joe El Abd qui refuse de prendre en compte le statut de promu de l’adversaire : "Massy est une équipe jeune qui aime jouer, cela fait partie de son ADN. Elle n’a rien à perdre face à nous. Elle jouera tous les coups."

Des axes d’évolution dans le jeu

Les hasards du calendrier veulent qu’après avoir affronté le relégué du Top 14, Oyonnax va devoir se mesurer à l’un des deux clubs issus de la Nationale. Le delta ne trouble pas le patron des Oyomen : "Ce sont deux équipes différentes, mais l’importance du match et celle du résultat sont identiques." Si l’équipe de l’Ain connaîtra quelques ajustements, au nom des rotations, les consignes de base ne varieront donc pas. "À Biarritz l’état d’esprit du groupe a été au top. Il est important de l’entretenir", avance le manager aindinois qui en début de saison a demandé à ses joueurs d’être durs : "Il faut garder cette agressivité", prône-t-il en ajoutant une nuance importante à son propos "mais en nous montrant plus disciplinés".

Le premier voyage à Biarritz a aussi permis de fixer des axes d’évolutions dans le jeu : "En deuxième période nos sorties de camp ont parfois manqué de précision, mais, sans même évoquer les essais refusés, nous avons manqué de réalisme. Nous devons faire mieux en étant plus précis."

"Faire de Mathon une forteresse" s’inscrit comme l’un des objectifs du club du Haut-Bugey qui face à Massy cherchera à en poser les premières pierres.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?