Vaotoa a la tête à Montauban

  • L’éclosion de Christopher Vaotoa est intervenue au moment où le poste de pilier droit souffrait des absences de Benoît Zanon et Yassin Boutemmani. Photo Stéphanie Biscaye
    L’éclosion de Christopher Vaotoa est intervenue au moment où le poste de pilier droit souffrait des absences de Benoît Zanon et Yassin Boutemmani. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Christopher Vaotoa explose cette saison à Montauban au sein d’une première ligne marquée par les blessures. Le pilier droit poursuit sa progression qui l’amènera à court terme en Top 14.

Son cas a fait le tour de l’actualité rugbystique ces derniers temps avec l’annonce de son départ à Bordeaux-Bègles à l’issue de la saison 2021-2022. Mais avant toute chose, ce sont ses performances sur le terrain qui sont parlantes. Christopher Vaotoa réalise une saison remarquable avec Montauban. Avec les grosses blessures de Yassin Boutemmani et Benoît Zanon, contraint à une retraite précoce, le Calédonien fut propulsé numéro 1 dans la hiérarchie des piliers droits montalbanais. Et le fait d’enchaîner les prestations (17 matchs disputés sur 21) a beaucoup joué dans son éclosion : "Mon but était de jouer le plus possible pour les saisons à venir, pour quand j’intégrerais le Top 14. Je voulais "matcher" le plus possible et surtout faire de bons matchs pour me préparer au haut niveau, indique le joueur de 24 ans. Et ça marche, les coachs sont contents et me font confiance. Ça me donne envie de continuer à faire de bons matchs."

Des envies de phases finales

Très précieux dans le jeu au sol où il récupère des pénalités, Christopher Vaotoa est également fiable en mêlée fermée. De plus, son profil de défenseur aguerri correspond bien à la philosophie imprimée par le staff de Florian Ninard. Une belle revanche pour celui qui n’a pas été conservé par le Stade français il y a quelques semaines. Car ce véritable pilier droit moderne a de nouveau suscité de l’intérêt. Mais il restera à Sapiac en prêt le temps d’une saison. "Il me reste une année en Pro D2 et ça me va très bien. Je progresse plus vite en jouant que sur le banc en Top 14. Cela me laisse une grande plage de travail. Je pourrai me préparer et m’affûter pour le Top 14."

De plus, cela lui permet d’avoir les idées pleinement tournées vers cette fin de saison avec l’US Montalbanaise. Le club a remporté une victoire décisive à Aurillac et l’a placé plus que jamais dans la course à la sixième place. De quoi vibrer pour la première fois depuis quelque temps à Sapiac. "Ce serait bien de se récompenser et jouer quelque chose de sympa en fin de saison, avoue le frère cadet de Dimitri, troisième ligne emblématique de Montauban. Quand je parle avec ceux qui ont vécu de près (Christopher était un joueur de rotation, N.D.L.R.) les phases finales, ils ont hâte de retrouver des matchs comme ça, de jouer les premiers rôles. Tout le monde a envie d’y revenir. "

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?