Montpellier : Ben Lam face aux siens

  • Redoutable porteur de ballons, l’ailier néo-zélandais Ben Lam sera titulaire ce week-end pour affronter ses anciens coéquipiers. Photo Icon Sport
    Redoutable porteur de ballons, l’ailier néo-zélandais Ben Lam sera titulaire ce week-end pour affronter ses anciens coéquipiers. Photo Icon Sport
Publié le

L’ex-ailier des girondins était une des têtes d’affiche du recrutement des cistes. Samedi soir, il affrontera son ancienne équipe et son nouveau phénomène, l’ailier Madosh tambwe.

Avec seulement six recrues pour onze départs, Montpellier n’a pas eu un recrutement aussi spectaculaire que des équipes comme le Stade toulousain ou encore La Rochelle. Mais attention. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas d’aussi bonne facture, ou qu’il ne dispose pas d’un meilleur rapport qualité/prix. C’est en tout cas ce que l’on pense. Car à y regarder de plus près, chaque recrue montpelliéraine remplit une (ou plusieurs) case(s) précise(s).

Des petites pièces qui viennent compléter une machine déjà redoutable, puisqu’elle fut sacrée championne de France la saison dernière : Chauvac, Doumenc et Coly, des jeunes français à fort potentiel. Clément Doumenc s’est déjà illustré avec une entrée fracassante la semaine dernière agrémentée de sept plaquages, d’un franchissement et d’un essai en seulement 19 minutes. Louis Carbonel, dont le talent n’est plus à prouver et qui ajoute un pied supplémentaire à la colonie d’artilleur héraultais. Il y a aussi le pilier All Black Karl Tu’inukuafe, qui possède le précieux avantage d’évoluer des deux côtés de la mêlée. Et enfin, le puissant ailier néo-zélandais Ben Lam, en provenance de l’Union Bordeaux-Bègles et qui affrontera donc ce week-end ses anciens coéquipiers.

Saint-André : "il va devoir être servi"

Avant le lancement de la saison, l’entraîneur des trois-quarts Jean-Baptiste Elissalde nous disait ceci à l’endroit de son nouvel ailier : "Ben Lam va nous apporter de la puissance qui nous a peut-être parfois manqué la saison dernière. Cela va aussi pousser ses concurrents à ce poste-là à se bouger un peu plus." En effet, Gabriel Ngandebe, Julien Tisseron et Vincent Rattez ont vu débarquer un joueur qui ne leur ressemble en nul point : "On avait besoin d’un ailier puissant parce qu’il nous manquait ce profil dans des conditions climatiques difficiles. C’est quelqu’un qui est capable de casser des lignes, de porter le ballon.", nous confiait son directeur du rugby Philippe Saint-André. Débarqué de la Gironde, la recrue Lam s’est, comme ses autres camarades, astreinte à une préparation physique pour le moins intense : "Il a bossé dur, il a beaucoup couru, rappelle PSA. Il doit encore assimiler cette préparation qui a été courte mais particulièrement intense. Comme c’est un gros gabarit, costaud et puissant, il doit la digérer. Là, on va faire une fin de semaine moins dure que d’habitude, car en début de semaine on était encore sur des volumes de développement. En tout cas il s’est bien adapté, il a le sourire et semble heureux d’être là. Maintenant, il doit apporter sa puissance."

Pour l’heure, la bombe kiwi n’a pas encore explosé. La faute à une rencontre contre le Stade rochelais qui a certes été très intense, mais qui s’est résumée à un choc frontal : "Hélas pour lui, on a eu très peu de ballons à La Rochelle, j’espère qu’on en aura beaucoup plus samedi soir contre Bordeaux. Il fait des différences, il fixe des joueurs et est capable de faire des passes après-contact. On n’avait pas ce genre de profil, on espère qu’il va faire une bonne saison mais pour cela, il va devoir être servi." Les Montpelliérains n’ont plus qu’à appuyer sur le détonateur…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?