Champions Cup - Les Rochelais face à la meute

  • Champions Cup - Les Rochelais face à la meute
    Champions Cup - Les Rochelais face à la meute Midi Olympique / Patrick Derewiany
Publié le

Le Stade rochelais, vainqueur de la dernière édition au détriment de la province du Leinster en finale (24-21), remet son titre en jeu à partir de ce week-end dans une compétition qui accueille pour la première fois de son histoire trois équipes sud-africaines.

Les Rochelais ont remporté la dernière Coupe d’Europe, comme on aimait la nommer. Il convient maintenant d’oublier cela et de se rentrer dans le crâne, une bonne fois pour toutes, que les hommes de Ronan O’Gara vont essayer de remporter la Champions Cup pour la deuxième année consécutive. La compétition dépasse maintenant les frontières de la bonne vieille Europe, en accueillant trois franchises sud-africaines, qui se présentent sur la ligne de départ avec le couteau entre les dents, toutes heureuses de retrouver une compétition majeure après leur départ du Super Rugby.

Le jeu a forcément changé et les cartes ont été rebattues. C’est donc un défi de taille qui attend les Rochelais au moment de défendre leur titre. Une mission qui n’a jamais été facile depuis la création de l’épreuve puisque seules quatre équipes ont réussi à gagner cette compétition deux fois de suite (Leicester, Leinster, Toulon et Saracens). "Dans quelques jours, le trophée n’est plus à nous, admettait Jules Favre, l’ailier ou centre maritime lors du lancement en grande pompe de la nouvelle saison à Londres la semaine dernière. "Mais on a envie de montrer que cette victoire n’était pas un hasard, que notre titre est mérité. On a envie d’inscrire à nouveau notre nom sur ce trophée dans les prochaines années […] Pour nous, le plus dur commence et il faudra à tout prix confirmer, cette année. L’important, c’est de prouver que ce n’était pas de la chance, que nous avons mérité notre titre et que cette année, on veut vraiment y retourner." Mais la donne a changé. Lors de la précédente édition, tous les yeux étaient braqués sur le Stade toulousain, alors champion en titre et sur le Leinster. La province irlandaise, aux quatre titres, avait pour objectif de rattraper le Stade toulousain au palmarès; la Champions Cup est l’objectif de la formation dublinoise. Cette fois-ci, le Stade rochelais, finaliste et vainqueur lors des deux dernières éditions s’avance avec un statut à assumer. "Toutes les équipes que nous allons affronter en Coupe d’Europe seront motivées à l’idée de "se taper" le champion d’Europe. C’est un statut lourd à porter mais c’est partout pareil : en Top 14, nous sommes également très attendus tous les week-ends."

La Rochelle avec deux anciens vainqueurs

Mais la Champions Cup, avec sa formule raccourcie depuis la crise sanitaire (deux poules de douze équipes avec huit places qualificatives pour les huitièmes de finale), n’offre pas une grande marge de manœuvre pour les prétendants au titre, avec une phase de poule réduite à quatre matchs. Les champions d’Europe en titre vont devoir batailler dans la poule B en affrontant l’Uslter, province irlandaise qui présente toujours des arguments solides dans cette compétition et qui réalise un début de saison convaincant en URC avec six victoires pour seulement deux défaites. La tâche s’annonce moins ardue face aux Saints de Northampton, actuellement sixièmes du championnat d’Angleterre avec quatre victoires pour six défaites. Les Rochelais devront donc se défaire de deux anciens vainqueurs de l’épreuve.

La Champions Cup, version 2022 - 2023 s’annonce toujours encore plus redoutable, bien entendu par la présence des équipes sud-africaines qui ont déjà fait des dégâts lors de leur première saison en URC puisque la finale opposait les Stormers aux Bulls (victoire des premiers nommés sur le score de 18 à 13) mais aussi parce qu’il n’y aura plus aucun rattrapage, à aucun moment puisque les huitièmes de finale se joueront cette année sur un seul match et non plus en version aller-retour. Une carte joker qui avait été fort utile au Stade toulousain, battu au match aller sur ses terres (au Stadium) par l’Ulster, avant de prendre sa revanche une semaine plus tard à Belfast et ainsi se hisser en quart de finale. Le droit à l’erreur n’existe plus. C’est le très haut niveau. Et ceux qui soulèveront la coupe le 20 mai 2023 à Dublib seront à jamais les premiers dans cette compétition qui se joue maintenant sur les deux hémisphères.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?