Champions Cup - Pour Toulouse, un plat de résistance d’entrée

  • Thomas Ramos affrontera une nouvelle fois le Munster en Champions Cup.  Une affiche qui s’annonce agressive et rythmée. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Thomas Ramos affrontera une nouvelle fois le Munster en Champions Cup.  Une affiche qui s’annonce agressive et rythmée. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Thomas Ramos affrontera une nouvelle fois le Munster en Champions Cup. Une affiche qui s’annonce agressive et rythmée. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Tombeurs du Munster sur le sol irlandais lors des deux précédentes campagnes de Champions Cups, les Stadistes vont encore défier ce même adversaire pour ouvrir leur aventure européenne cette saison. Mais, cette fois, dans un Thomond Park plein à craquer…

Nul besoin que les Toulousains se lancent dans un jeu des sept différences pour déceler la plus notable. Ces deux dernières saisons, ils ont déjà affronté et éliminé le Munster en terres irlandaises. C’était en avril 2021, un mois et demi avant d’être sacrés champions d’Europe, en huitième de finale et dans un Thomond Park à huis clos en raison de l’épidémie de Covid. Puis en mai dernier, en quart de finale, pour un duel délocalisé à l’Aviva Stadium de Dublin et ponctué d’une mythique séance de tirs au but tournant à l’avantage des Français. Les deux équipes vont donc se retrouver dimanche pour ouvrir cette campagne de Champions Cup. Cette fois dans un Thomond Park rempli comme un œuf, lequel offre l’ambiance la plus impressionnante d’Europe. « Cela fait deux ans d’affilée que l’on va chez eux et qu’on gagne, rappelle l’arrière Thomas Ramos. On sait qu’on sera attendu, que le stade sera plein. » Son entraîneur Clément Poitrenaud confirme : « On les a battus deux fois, donc on aura droit à une réception copieuse. Le niveau de tension risque d’être élevé. Cette boule au ventre, qu’on a avant de jouer de grands matchs contre de grandes équipes, doit galvaniser le groupe et donner de l’énergie. »

« Une guerre terrible au sol »

De l’énergie, il en faudra pour dompter l’armée rouge et contrer les Irlandais dans ce qui est leur force depuis la nuit des temps, à savoir les zones de ruck. Ce fut d’ailleurs, et c’est récurrent, un point noir souligné par Poitrenaud après la victoire contre Perpignan le week-end passé : « Cela va nous permettre d’en faire quelques séquences cette semaine. On peut s’attendre à une guerre terrible dans le jeu au sol. L’équipe est prévenue et j’espère qu’on y mettra plus de réactivité et d’agressivité, pour avoir des ballons propres. » La clé du succès, comme souvent pour les hommes d’Ugo Mola, diaboliques quand ils parviennent à mettre du rythme, à tenir le ballon et jouer debout. C’était d’ailleurs éclatant lors de la deuxième mi-temps en 2021, durant laquelle ils avaient inscrit la bagatelle de quatre essais. Mais, pour ce qui est des rucks, Toulouse a ajouté un sacré atout dans sa manche avec l’arrivée de l’Anglais Jack Willis, qui connaîtra un joli baptême du feu européen avec sa nouvelle écurie : « Je suis très excité de démarrer une telle compétition avec si un grand club, contre un adversaire comme le Munster, toujours au rendez-vous et qui voudra nous éliminer. Cela promet un match intéressant, mais l’envie de gagner ce premier rendez-vous est grande.  Comme l’est, et le sera éternellement, cette affiche à part.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?