[Portrait VII Masculin 6/13] Valleau, le petit poucet

  • [Portrait VII Masculin 6/13] Valleau, le petit poucet
    [Portrait VII Masculin 6/13] Valleau, le petit poucet
Publié le , mis à jour

Jusqu’au début des jeux Olympiques prévu le 5 août, nous vous proposons chaque jour le portrait d’un des membres de l’équipe de France masculine. Aujourd’hui, focus sur le benjamin de l’équipe, Sacha Valleau, champion olympique de la jeunesse en 2014 à Nanjing.

Troisième ligne aile de formation et joueur du Stade toulousain, Sacha Valleau débute le rugby à VII en entrant au pôle espoir de son club de toujours. « Ma première expérience à VII s’est faite en entrant au Pôle Espoir à Toulouse, on pratiquait le VII en pré-saison afin d’avoir un bon cardio. », avoue le joueur. Même si cette première ne l’a pas forcément enthousiasmé, il connaîtra sa première sélection en équipe de France (U18) grâce au VII pour un tournoi à Dubaï.

Quinziste jusque l’an passé, il a dû faire un choix : accepter les propositions de contrats espoir des pointures de Top 14 comme Clermont, Toulouse et Castres ou bien signer un contrat professionnel avec l’équipe de France VII « Ce choix n’a pas été évident. Je me suis tourné vers le rugby à VII car j’avais juste avant fait deux tournois à Hong-Kong et au Japon, et j’ai connu le très haut niveau. À XV je n’avais pas la certitude d’évoluer en Top 14 ou en Pro D2 », reconnaît Valleau. Athlétique et puissant (1,92 ; 98 kg), le benjamin (19 ans) de cette équipe de France VII est désormais au front de la mêlée en tant que pilier.

Deux Olympiades en deux ans

Sacha Valleau joue ses premières minutes sur le circuit mondial à Hong Kong en 2015. Avec seulement 10 tournois IRB dans les jambes, il est avec Damien Cler celui qui a le moins disputé d’étapes du World Series. Un manque d’expérience? Peut-être. Un manque de maturité ? Certainement pas, puisque le Toulousain n’en est pas à sa première expérience olympique.

En effet, il connaîtra en deux ans sa deuxième olympiade. Porte drapeau de la délégation française aux jeux Olympiques de la jeunesse à Nanjing, le Français est revenu avec la médaille d’or de Chine. « Nanjing a été magnifique, c’est un souvenir exceptionnel !», s’exclame le pilier. Champion olympique de la jeunesse en 2014, champion d’Europe avec les U19 en 2015, cette sélection pour Rio ne fait que confirmer les performances du joueur et les intentions de la Fédération de miser sur le long terme dans cette discipline.

Par Lionel Girard (@Lio_Girard)

Retrouvez nos portraits  

[PORTRAIT VII MASCULIN 1/13] STEPHEN PAREZ-EDO, DU XV AU VII IL N’Y A QU’UN PAS
[PORTRAIT VII MASCULIN 2/13] JONATHAN, LE CONQUÉRANT
[PORTRAIT VII MASCULIN 3/13] DALL'IGNA, L'ANCIEN
[PORTRAIT VII MASCULIN 4/13] CLER, NET ET PRECIS
[PORTRAIT VII MASCULIN 5/13] LAKAFIA, AUX JEUX COMME PAPA

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?