Un plaisir frustrant pour Pau

  • Charly MALIE.
    Charly MALIE. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Une semaine après avoir cédé pour la première fois de la saison à domicile, les béarnais ont su livrer une prestation encourageante face au Racing 92.

Tout dépend du point de vue. Le verre de la Section était-il à moitié plein ou à moitié vide après la courte défaite concédée dans les dernières minutes sur la pelouse du Racing 92 ?  Les Palois avaient bien du mal à répondre à cette question samedi soir dans les travées de la Paris La Défense Arena. À première vue, ce point de bonus défensif est une bonne nouvelle. Une semaine après une première période catastrophique face au Stade rochelais, ce gain, même petit, démontre que la Section est toujours debout, fidèle à ses ambitions de jouer des coudes avec toutes les équipes du championnat et mêmes les meilleures.

La dynamique enclenchée lors de la première journée avec cette victoire à Montpellier dans les dernières secondes, est toujours bien présente dans le groupe de Nicolas Godignon : «Forcément, nous pouvons avoir des regrets quand ça bascule dans les derniers instants. Ça nous a glissé entre les doigts. Je regrette que cette dernière pénalité (d’Antoine Hastoy) passe sous les barres. Contre les grosses équipes, il faut toujours être constant. C’est une belle leçon. On voulait montrer que nous sommes capables de rivaliser. Notre état d’esprit doit être irréprochable, on l’a montré ce soir. On a montré aussi une belle défense. En revanche, seize pénalités, c’est trop pour gagner à l’extérieur, même si je ne suis pas d’accord avec certaines interprétations. C’est comme ça. On a montré de bonnes choses. C’est ce qu’on appelle une défaite encourageante
 

Prestation ambitieuse


Effectivement, la prestation des Palois est aussi prometteuse au niveau du contenu, avec des ambitions offensives récompensées par un essai en première main, mais aussi une entame de match bien plus solide que lors des dernières sorties, même si la Section a encore encaissé un essai dans le premier quart d’heure.

Mais pour Antoine Hastoy le verre était à moitié vide car son équipe repart frustrée de ce déplacement : «On avait eu un loupé lors de la première mi-temps de la Rochelle la semaine dernière. Là, c’était beaucoup mieux. On a retrouvé des intentions de jeu. On s’est fait plaisir [...] Dans défaite encourageante, il y a le mot défaite. Ce n’est qu’un point alors que nous en tenions quatre. Il faut s’appuyer sur ce que nous avons fait de bien mais on ne va pas dire que nous sommes contents de repartir avec un point vu la physionomie du match.» Une physionomie frustrante. à exorciser face à Toulouse.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?