Colomiers du bon côté de la pièce

  • Les Haut-Garonnais réalisent une bonne opération en ramenant quatre points hors de leurs terres.
    Les Haut-Garonnais réalisent une bonne opération en ramenant quatre points hors de leurs terres. Midi Olympique - André Hoques
Publié le , mis à jour

C’est au terme de débats équilibrés que les Columérins gagnent la mise.

Il aura fallu tout le cœur columérin pour venir à bout des lions rouennais, et c’est le soulagement qui prévaut sur le visage de Julien Sarraute à la fin de la rencontre qui reconnaît que Rouen aurait pu l’emporter, il n’y aurait rien eu à dire, tant les débats ont étés équilibrés.

Mais voilà après deux rencontres ardues, Colomiers s’est ressaisi, en comptant notamment sur des joueurs qui ont tout donné et même plus, car certains ont dû remettre le bleu de chauffe en entrant à nouveau en fin de match (Lescure et Thomas) afin de remettre le jus nécessaire pour aller à l’essai de la gagne. C’est pourtant Rouen qui a mis du dynamisme en début de match, avec un jeu au pied retrouvé de Lydon et une occupation solide. Mais tout cela restant stérile.

Colomiers, de son côté, s’en est remis à une bonne touche et à des mauls dévastateurs (les deux essais étant marqués sur cette phase) que Rouen n’a pu contrer qu’en se mettant à la faute. Cela conduit à ce cruel essai de pénalité, l’arbitre ayant déjà mis un carton à Rouen sur la même phase à la 76e, ne peut que filer entre les poteaux à la 77e pour valider l’action de Colomiers, Rouen se remettant à la faute. Du côté columèrin, Poet a été très efficace au pied, passant aussi les pénalités (trois au total) qui ont manqués à Rouen (Lydon en ratant deux et une transformation en coin).

Colomiers et le pari de la jeunesse

On ne prendra pas l’excuse de la météo, où un froid permanent à -5°, et un vent avec un ressenti à -10°, pour parler des échecs au pied, mais on peut en tout cas féliciter les acteurs pour avoir fourni un match de qualité dans un froid à ne pas mettre un bonhomme de neige dehors.

Colomiers avait fait le pari de la jeunesse avec la troisième titularisation de l’année d’Ugo Seguela à la mêlée, et du haut de ses vingt ans, il a su diriger ses « gros » de fort belle manière. Idem pour Simon Delas qui enchaîne une troisième titularisation et offre une belle opportunité de rotation.

C’est rassurant pour Julien Sarraute, qui sait aujourd’hui qu’il a les hommes pour garder une place dans le top 6 et viser les play-off, se rapprochant au classement de Nevers et pouvant viser plus haut avec un match ouvert à venir contre Béziers à la maison et un déplacement à Nevers dans quinze jours qui voudra le coup d’œil. Colomiers est sur les rails, espérons qu’il ne déraille pas à nouveau.

Du côté rouennais, on ne se console pas de ce point de bonus défensif pris à la maison (surtout quand on est devant à trois minutes de la fin), et qui casse une belle série de victoires à domicile. Il devient donc évident qu’il va falloir prendre des points à l’extérieur et ça commence dès cette semaine à Montauban, match qu’il faudra jouer pour le gagner.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël Lecoeur
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?