Pro D2 - À Agen, l’appétit vient en mangeant

  • Erbani et les Agenais ont réussi l’examen de solidité face aux ambitieux vannetais. Photo DDM - Morad Cherchari
    Erbani et les Agenais ont réussi l’examen de solidité face aux ambitieux vannetais. Photo DDM - Morad Cherchari DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le

Cette réception vannetaise était un vrai test pour le SUA. Cette rencontre a été maîtrisée mais ce point de bonus oublié reste une frustration.

Agen progresse et apprend à vitesse grand V. Ce n’est pas le manager Bernard Goutta qui nous contredira : «Cela fait quatre matchs qu’on sent une équipe qui maîtrise son sujet et qui monte en puissance au niveau de sa maturité. On a vu que sur cette rencontre, on n’a pas craqué.» Et pourtant, comme le rappelle Antoine Erbani, «il faut se rendre compte du gros morceau qui a débarqué à Armandie.»

Vannes faisait peur aux Agenais. Car cette équipe est très complète et imprévisible. Mais pas assez pour déstabiliser cette solidarité lot-et-garonnaise. Surtout en défense. «C’est notre matrice, c’est notre socle. On a bien travaillé ce secteur durant la présaison. Mais c’est surtout un état d’esprit. On l’a vu lorsque nous nous faisions transpercer : il y avait toujours quelqu’un qui était là pour rattraper le coup», estime le manager du Sporting. Les chiffres parlent pour lui : Agen est la deuxième défense du championnat ; aussi, les pensionnaires d’Armandie n’ont encaissé que trois points face à la troisième attaque de Pro D2.

Un bonus oublié

Paradoxalement, l’heure n’était pas qu’au soulagement côté agenais en fin de match. «On ne fanfaronne pas. On commence à avoir de l’appétit malgré tout», lâchait Antoine Erbani. Un constat partagé par son coach Bernard Goutta : «J’ai ressenti après dans les vestiaires beaucoup de retenue car on commence à avoir un groupe de compétiteurs. Et au regard de la physionomie et de la fin de match, on aurait pu peut-être espérer mieux. J’aime bien que mes joueurs soient comme ça à l’issue d’un match qui n’a pas totalement été abouti.»

La performance agenaise reste néanmoins très solide. Jamais les pensionnaires d’Armandie n’ont vraiment été inquiétés. Un bonus offensif n’aurait d’ailleurs pas été volé, même si ce succès doit être savouré comme il se doit selon Raphaël Lagarde : «Avant le match, si on nous avait dit qu’on allait battre Vannes, tout le monde aurait été content. Là, on peut parler de frustration car on manque le bonus. Mais c’est une très belle perf’.» Pour rappel, les Bleu et Blanc s’étaient fixé l’objectif de douze points sur ce bloc ô combien difficile. À l’heure actuelle, ils en ont déjà ramené dix-huit. «Il était très important de gagner pour confirmer nos deux prestations à l’extérieur», conclut Goutta. Désormais, son groupe se tourne vers le déplacement à Angoulême. Une rencontre qui sera tout sauf facile. Et surtout qui sera totalement différente de celle en match amical cet été, lors de laquelle Agen s’était largement imposé (18-36). Mais les Lot-et-Garonnais ont prouvé qu’ils savaient s’exporter et ramener des points. Alors si comme le dit Antoine Erbani, le SUA commence vraiment à avoir de l’appétit, il se doit d’aller terminer ce bloc de la meilleure des manières à Chanzy.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?