Pro D2 - Les remparts d’Oyonnax

  • Avec une défense de fer les Oyomen de Jules Soulan ont prouvé que leur forteresse était infranchissable. Ils sont allés chercher le bonus offensif à la toute dernière minute.
    Avec une défense de fer les Oyomen de Jules Soulan ont prouvé que leur forteresse était infranchissable. Ils sont allés chercher le bonus offensif à la toute dernière minute. Midi Olympique - JEAN FRANCOIS BASSET
Publié le

Invaincus à Mathon, les Oyomen ont décroché leur quatrième bonus offensif face à des Carcassonnais qui ont buté sur un mur défensif.

Il y a bien sur cette cinquième victoire en autant de matchs disputés à Mathon. Il y a aussi ce quatrième bonus offensif que les Oyomen sont allés chercher en toute fin de rencontre, sur une attaque en première main après être déjà passés deux fois en force. « Sur un plan comptable on ne peut qu’être satisfait, même si tout n’a pas été parfait, même si nous avons eu un peu de mal à mettre notre jeu en place », apprécie sobrement le centre Florian Vialelle plus enthousiaste en évoquant ce qui fut la clé d’un match engagé et âpre. « On doit retenir l’état d’esprit du groupe, la qualité de notre défense, en deuxième mi-temps on peut dire qu’elle a été héroïque. »

Le deuxième ligne Hugo Fabregue, qui en volant un ballon à l’alignement audois mit un terme à plus de dix minutes de souffrance d’une équipe d’Oyonnax réduite à quatorze et retranchée sur sa ligne sans jamais céder, valide : « Cette capacité à tenir sur notre ligne nous servira dans un match futur. Elle peut constituer une forme de référence, mais surtout elle démontre que nos bases défensives sont solides. C’est aussi en tenant défensivement que nous nous sommes mis en situation d’aller chercher le bonus offensif en fin de match. »

Ce ne sont pas les équipiers de Samuel Marques qui diront le contraire. « Nous avons passé plus de dix minutes à taper sur un mur, sans jamais le franchir. À ce moment du match, si nous marquons, nous pouvons les faire douter », retient le capitaine audois.

Une grosse performance défensive

L’image du mur évoquée par le demi de mêlée carcassonnais répond à celle de la forteresse que Joe El Abd a demandé à ses joueurs d’édifier à Mathon : « Cette longue séquence que nous avons passée à défendre sur notre ligne est pour moi magnifique. Elle est révélatrice d’un état d’esprit qui peut nous amener loin. Nous sommes véritablement en train de construire notre forteresse. Nous sommes fiers de le faire avec le soutien de nos supporters. Eux aussi ont apprécié l’investissement de l’équipe en défense. Il est révélateur de ce qui constitue l’ADN de ce club, le travail, l’abnégation, le combat. »

En cinq rencontres disputées à Mathon, la défense du Haut-Bugey n’a concédé que trois essais. Les remparts d’Oyonnax sont déjà solides, Carcassonne en a eu la preuve. Outre la performance défensive de ses joueurs, Joe El Abd trouve aussi la traduction de l’état d’esprit du groupe dans un autre fait du match : « Nous avons été capables d’aller chercher le bonus offensif sur notre dernière action. Cela montre notre progression… mais nous avons encore de la marge. » Rouen va à son tour se présenter sous les remparts d’Oyonnax. « Il ne faudra pas se relâcher, nous devons garder le cap », annonce Florian Vialelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?