Pour Grenoble, c’est une question de constance

  • Face à Carcassonne, Levi Douglas et les Grenoblois peuvent assurer leur maintien. Photo Stéphanie Biscaye
    Face à Carcassonne, Levi Douglas et les Grenoblois peuvent assurer leur maintien. Photo Stéphanie Biscaye Stéphanie Biscaye
Publié le

A Narbonne, les Isérois n’ont pas su valider leur maintien. Pour le faire devant leur public, ils devront afficher leur engagement durant 80 minutes.

Fabien Gengenbacher a beau rappeler que "l’heure n’est encore arrivée de tirer le bilan de cette saison", il ne peut éluder ce manque chronique de constance qui depuis août dernier a rendu compliqué le cheminement de son équipe dans le championnat de Pro D2. La simple comparaison des deux derniers matchs livrés par le FCG suffit à pointer une fois encore un problème clairement identifié. Lors de la réception de Montauban, il y a deux semaines, le public du Stade des Alpes avait retrouvé avec plaisir un groupe engagé, appliqué, réaliste, porté par un état d’esprit sans faille. Steeve Blanc-Mappaz, le capitaine grenoblois, n’avait d’ailleurs pas manqué de s’en féliciter : "Je ressens de la satisfaction, de la fierté. Nous avons retenu les leçons du passé et retrouvé notre état d’esprit." Une semaine plus tard, à Narbonne, là où Grenoble pouvait définitivement assurer son maintien, promesses et certitudes ont à nouveau été bousculées, les Isérois n’ayant su aller au bout de leur démarche en laissant Narbonne arracher le nul après avoir pourtant compté 18 points d’avance.

Effacer la frustration

"Ce match contre Narbonne nous a laissé une grosse frustration, convient Fabien Gengenbacher. Nous vivons une saison difficile mais dès le départ, en raison de nombreux changements, nous savions qu’elle le serait. Le contraste entre nos deux derniers matchs en constitue une forme de résumé. Aujourd’hui nous n’avons ni la capacité, ni la maturité pour survoler nos matchs. À partir de là nous n’avons tout simplement pas le droit de nous relâcher ou de faire preuve de la moindre suffisance."

À un point du maintien

Les deux points rapportés de Narbonne ont pourtant permis aux Grenoblois d’avancer un peu plus vers l’objectif redéfini, pour la force des choses, en cours de saison. Il ne leur manque qu’un point pour écarter définitivement la menace, mais leurs attentes lors de la réception d’une équipe de Carcassonne qui pour sa part est engagée dans la course à la qualification, ne se limiteront pas à la conquête de ce minimum. "Ce maintien nous devons démontrer que nous sommes capables de l’assurer par nous-mêmes, sans compter sur les autres résultats. À partir de là nous n’avons pas le choix. Nous devons gagner, finir de manière positive, pour nos supporters, nos partenaires, pour tout l’environnement du club. Nous avons déjà prouvé que nous sommes capables de nous hisser au niveau de nos adversaires", assure Fabien Gengenbacher non sans évoquer ce que sera la principale consigne rappelée à son groupe ce vendredi avant la confrontation avec des Carcassonnais qui partageront, pour d’autres motifs, la pression du résultat : "Pour gagner il faudra faire preuve de constance durant 80 minutes."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?