Top 14 - Le jour d'Harry Glynn (La Rochelle) est arrivé

  • Natif de Corrèze, le jeune ouvreur franco-anglais débarqué à La Rochelle en 2020 s’est offert un doublé pour son premier match professionnel avec le numéro 10. Photo Icon Sport
    Natif de Corrèze, le jeune ouvreur franco-anglais débarqué à La Rochelle en 2020 s’est offert un doublé pour son premier match professionnel avec le numéro 10. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Harry Glynn - ouvreur de La Rochelle. Titularisé pour la première fois de sa carrière en Top 14, l’habituel dix des espoirs maritimes ne pouvait franchement rêver meilleur baptême du feu. Petit prince Harry prend date.

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres, c’est bien connu. Encore faut-il savoir s’engouffrer dans la brèche. Pierre Popelin souffrant d’une pubalgie, alors que le staff maritime avait prévu de ménager Antoine Hastoy dans la perspective du déplacement à Clermont, Harry Glynn a brillamment saisi l’opportunité en or de laisser sa carte de visite au Top 14. C’est simple, le nom du demi d’ouverture de l’équipe espoirs était sur les lèvres de tout Deflandre, samedi soir. Charge à celles de Rémi Picquette de valider le sentiment général, face aux micros : « On a un jeune numéro 10 qui a montré l’étendue de son talent aujourd’hui. Très fier de lui. » Gloire à Glynn.

Inconnu au bataillon ou presque jusqu’ici – il n’avait disputé que 18 minutes en pro au printemps 2021 – l’Anglais de 21 ans natif de Tulle (Corrèze) s’est comporté tel un cadre. Avec assurance. Sans gamberger une seconde. Comme sur cette pénalité (très) vite jouée devant l’en-but catalan (37e), un quart d’heure après une interception d’école (21e) pour ouvrir son compteur essai. « C’est une grande journée pour moi et ma famille, jubile le demi d’ouverture intégré au vestiaire pro à l’intersaison. J’ai fait quelques fautes, le jeu au pied n’était pas parfait, j’ai loupé quelques plaquages (2, N.D.L.R.) mais marquer un doublé, c’est le rêve […] Ça va rester toute ma vie. »

« Je me suis régalé ! »

Fort convaincante, la première titularisation en Top 14 de Glynn est loin de se résumer à ces deux essais. Devant une ligne de trois-quarts inédite – Thomas et Seuteni y faisaient leurs armes samedi – celui qui a fait ses gammes ovales à Ussel avant de suivre ses parents en Angleterre, à Leicester, s’est montré bourré d’initiatives. Tout près, d’ailleurs, d’offrir sur un plateau un essai aux deux recrues (15e, 53e). Solide, aussi, au moment de monter pour coffrer le remuant Tilsley (29e). « On a vu de très bonnes choses », appuie Gurthrö Steenkamp, membre du staff espoirs et pro, fier d’évoquer la « super évolution » d’un ouvreur « très sérieux avec une bonne éthique de travail ».

« J’ai appris lundi qu’il y avait la possibilité d’être titulaire, je ne m’y attendais pas aussi tôt dans la saison mais j’étais prêt, assure un Harry Glynn conscient d’avoir pris du galon. Avant le match, "ROG" (Ronan O’Gara) m’a dit de prendre du plaisir. Je me suis régalé ! Je veux le refaire et aider l’équipe le plus possible. » Il devrait en avoir bien plus souvent l’occasion, désormais.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?