Top 14 - Montpellier : le champion frappe enfin !

  • Sûrs de leurs forces dans le Var, les champions de France montpelliérains ont frappé un grand coup dimanche soir.
    Sûrs de leurs forces dans le Var, les champions de France montpelliérains ont frappé un grand coup dimanche soir. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sûrs de leurs forces dans le Var, les champions de France montpelliérains ont frappé un grand coup dimanche soir. Le réveil héraultais a-t-il enfin sonné ?

À l’occasion de ce déplacement évidemment capital pour les champions de France, auteurs jusqu’ici d’un début de saison mi-figue mi-raisin, le manager héraultais Philippe Saint-André avait été contraint de largement modifier son effectif. Manquaient à l’appel, au stade Mayol, les internationaux français Paul Willemse et Mohamed Haouas, le meneur de jeu de l’Italie Paulo Garbisi, le demi de mêlée sud-africain Cobus Reinach ainsi que les blessés de longue date, qu’ils se nomment Geoffrey Doumayrou ou Jan Serfontein, tous deux habituels pensionnaires du milieu du terrain. À Toulon, des jeunes talents tels le numéro 9 Aubin Eymeri (lire ci-dessous) ou le flanker Lenni Nouchi (fils de Samuel, un ancien deuxième ligne de Biarritz) avaient donc été envoyés au front face à ce RCT que l’on présente souvent comme l’une des équipes les plus denses du championnat. Et quelques jours après le départ du club de l’entraîneur des avants Olivier Azam, aussitôt remplacé dans l’Hérault par Joan Caudullo, les coéquipiers de Yacouba Camara voyaient donc dressés face à eux un défi d’importance. Dès lors, verdict ? Il est pour le moins satisfaisant.

Après un premier quart d’heure plutôt poussif, où les Héraultais se rassurèrent essentiellement sur leur défense, un secteur de jeu où le meilleur gratteur du championnat Brandon Paenga-Amosa fit une nouvelle fois preuve d’un talent certain, le MHR aplatissait un premier essai par l’intermédiaire de son capitaine (Yacouba Camara), lequel récupérait un ballon égaré par Gaël Dréan près de l’en-but varois. Très propre dans son jeu au pied, plutôt intelligent dans l’animation, l’enfant de Mayol Louis Carbonel punissait quant à lui l’indiscipline de ses anciens coéquipiers et creusaient l’écart au score. Sans être géniaux, se contentant globalement de défendre comme si leur vie en dépendait et en s’évertuant à casser le rythme au maximum, les champions de France réalisaient donc dans le Var le match qu’il fallait.

Lam en costaud, Bécognée hyperactif

Côté montpelliérain, le colossal ailier néo-zélandais Ben Lam s’est montré (enfin…) convaincant dans les duels quand le flanker international Alexandre Bécognée, de retour de Marcoussis après avoir été libéré par Fabien Galthié avant le test face à l’Australie, a brassé de la viande sans discontinuer, comme on dit communément. De son côté, le numéro 8 anglais Zach Mercer, récemment élu meilleur joueur du dernier Top 14, a probablement prouvé que week-end après week-end, il revenait peu à peu à son meilleur niveau. Au bout du bout, on ne dira donc pas que ce Montpellier-là est aussi conquérant qu’il ne le fut l’an passé mais au fil des rencontres, le MHR monte clairement en puissance et quitte, enfin, le ventre mou du classement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?