Pro D2 - Après deux défaites en déplacement, Oyonnax fait profil bas

  • Après deux revers à l’extérieur dont un à Mont-de-Marsan, les Oyonnaxiens d’Adrian Sanday ont perdu la tête. Il leur faut remettre la marche avant contre Rouen. Photo Icon Sport
    Après deux revers à l’extérieur dont un à Mont-de-Marsan, les Oyonnaxiens d’Adrian Sanday ont perdu la tête. Il leur faut remettre la marche avant contre Rouen. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Deux défaites en déplacement ont écarté du duo de tête le club de l’Ain. Il lui faut rebondir.

Les deux essais inscrits dans les ultimes minutes à Montauban ne sauraient masquer la déception laissée dans le camp oyonnaxien par le deuxième revers essuyé en deux rencontres. « Cette fin de match est anecdotique, tranche Joe El Abd. À Montauban nous avons été dominés dans beaucoup trop de secteurs, en particulier celui du combat. En retrouvant notre terrain face à Rouen, nous aurons besoin de nous rebeller, de montrer notre caractère… et surtout de faire profil bas. Nous sommes entrés dans la fin de saison. Nous avons juste besoin de montrer notre vrai visage, et vite. »

Encore leader il y a peu, le club de l‘Ain est rentré dans le rang, au propre comme au figuré. Une situation qui, malgré le constat d’échec tiré après les déplacements infructueux à Mont-de-Marsan et Montauban, ne sème pas le trouble dans les esprits oyonnaxiens. « Ce n’est pas un coup d’arrêt, rassure le centre Théo Millet. En revanche, on doit retenir ces deux défaites comme un point d’alarme qui doit nous inciter à nous remettre au travail. » Le propos est validé par son capitaine, Tommy Raynaud, réduit pour quelques jours encore à un rôle d’observateur en raison d’une blessure. « Nous devons reprendre les choses en main pour redevenir une équipe difficile à battre. Nous nous sommes trompés deux fois, ce ne sera pas la même approche dans deux mois. »

Nouveau départ

Ramenés au pied du podium, les "Oyomen", concentrés sur l’objectif final, ne focalisent pas sur le classement. La triangulaire qui les oppose aux Montois et aux Bayonnais, par l’obtention d’une demi-finale à domicile, est loin d’être jouée et avant de penser à un autre voyage périlleux, qui les conduira sur les bords de la Nive, les Oyonnaxiens veulent se retrouver face à Rouen. En octobre dernier, le match aller, prétexte à une défaite des Aindinois, avait suscité une réaction traduite par une suite de dix succès consécutifs. C’est sous cet angle d’un nouveau départ qu’Oyonnax entend aborder le match retour pour remettre à la fois de l’ordre dans son jeu et la marche avant dans son parcours.

À la détermination oyonnaxienne s’opposera celle d’une équipe rouennaise aux motivations différentes. « Rouen est une équipe qui se bat pour sa survie », se contente de mettre en garde Joe El Abd. Après un coup de frein dans leur avancée, les « Oyomen » s’apprêtent à lancer le sprint final. Joe El Abd traduit la difficulté de la tâche : « Il faut trouver le juste équilibre pour pouvoir aborder la phase finale avec une certaine fraîcheur, tout en gagnant les matchs pour nous positionner le mieux possible. » De cette double attente, les Oyonnaxiens n’en retiendront qu’une seule au moment d’engager leur duel avec Rouen, celle de la nécessité de se replacer sur le chemin de la victoire, pour retrouver la confiance et la maîtrise qui ont pu faire leur force au cours des dernières semaines, mais sans oublier la consigne du jour : « profil bas .

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?