Top 14 - Trevor Nyakane prend de l’épaisseur

  • Trevor Nyakane pourrait devenir l’attraction de la fin de saison des Racingmen. Photo Icon Sport
    Trevor Nyakane pourrait devenir l’attraction de la fin de saison des Racingmen. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le pilier sud-africain a permis au racing de reprendre le fil du match grâce à son apport en mêlée et par son premier essai sous ses nouvelles couleurs.

Rémi Sénéca, le pilier gauche de la Section paloise va longtemps en faire des cauchemars, lui qui n’est jamais parvenu à se lier licitement selon l’arbitre au puissant Trevor Nyakane, le champion du monde sud-africain arrivé au Racing 92 le 29 décembre dernier.

Le Springbok, fort de ses 121 kg, a fait une démonstration en mêlée fermée, permettant ainsi à son équipe de récupérer trois pénalités et de jouer en supériorité numérique en fin de première période après le carton jaune reçu par son adversaire direct pour fautes répétées dans cet exercice. C’est d’ailleurs cette succession de coups de sifflet en leur faveur qui a permis aux Racingmen de reprendre leurs esprits après un début de rencontre à l’avantage des Palois. Trevor Nyakane a fait souffrir la Section dans un secteur où elle offrait pourtant des garanties depuis le début de la saison.

Facteur X à droite

Le Sud-Africain a trouvé une brèche pour fissurer la solidité béarnaise. « Il a fait un petit échauffement pour le quart de finale de Coupe d’Europe et on espère qu’il donnera la pleine mesure de son talent dès dimanche », souriait l’entraîneur du Racing 92 Philippe Doussy, heureux de voir la montée en puissance d’un joueur très attendu pour stabiliser une mêlée des Ciel et Blanc en cette fin de saison. « Il arrive avec un statut de champion du monde, il y a beaucoup d’attente autour de lui. Il découvre un nouveau championnat, ce n’est pas évident toutes les semaines car il n’a pas le temps de respirer avec des matchs à enjeux tous les week-ends. Le rythme d’entraînement en semaine est aussi totalement différent. Enfin, il existe la barrière de la langue, mais ça fait maintenant quelque mois qu’il est avec nous et c’est le genre de grand joueur qui va répondre présent dans les grands rendez-vous. » La montée en puissance du champion du monde springbok s’est aussi concrétisée par un essai, son premier sous ses nouvelles couleurs. Un essai en force qui a sonné la révolte dans les rangs franciliens alors que la Section menait tranquillement 18 à 6. Un véritable événement pour ce joueur qui n’avait plus marqué depuis le 26 avril 2014 ! « La concurrence est forte au Racing. Arriver avec un nom ne suffit pas, il faut qu’il gagne sa place, tempérait Philippe Doussy, C’est enrichissant, car ça stimule aussi les autres piliers. » Mais le Racing a certainement trouvé son facteur X à droite. À l’image de Ben Tameifuna lors du titre remporté en 2016.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?