Clermont au centre des attentions

  • Apisai Naqalevu va faire sa première apparition de la saison.
    Apisai Naqalevu va faire sa première apparition de la saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Face à Pau, l’ASM alignera sa sixième paire de centres de la saison, avec le retour de Naqalevu à la place de Vili. Une des clés du chantier offensif des jaunards ?

Combien de fois l’ASM a-t-elle réussi à faire enchaîner deux matchs à ses paires de centres cette saison ? Allez, on ne sera pas vache et on en vous fera pas languir plus longtemps : une seule fois (2e et 3e journée), lorsque Vili et Moala réussirent à se faire titulariser deux fois de rang. Un souvenir flou pour l’entraîneur des trois-quarts Xavie Sadourny, et pour cause : le jour de la réception de Castres, Tani Vili avait déjà dû quitter ses partenaires dès la 28e, comme à Montpellier la semaine dernière. Le couperet de la défaite en moins, heureusement… En tout et pour tout, ce sont cinq duos différents qui ont d’ores et déjà été utilisés (Moala-Fofana, Vili-Moala Vili-Penaud, Moala-Penaud, Barraque-Vili), tandis qu’une sixième paire différente sera étrennée ce week-end face à Pau, à l’occasion du grand retour du buffle, Apisai Naqalevu.

« Tous les entraîneurs aimeraient pouvoir disposer d’un effectif au complet et en pleine forme ; malheureusement, ce n’est jamais le cas, souriait dans la semaine Xavier Sadourny. C’est tellement habituel que l’on n’y fait presque plus attention. C’est pour cela que les effectifs sont aussi étoffés, après tout… Les joueurs sont là depuis longtemps, donc on ne repart pas de zéro chaque semaine même si, en termes de repères, ce n’est probablement pas comme si on arrivait à aligner les mêmes joueurs trois matchs de suite. »

Penaud, intérim terminé

Alors, faut-il voir dans cette instabilité une des raisons qui empêche encore l’ASM de franchir un cap dans son chantier de l’animation offensive ? On le jurerait, oui. D’autant que si le recentrage de Damian Penaud fut une des grosses satisfactions de ce début de saison, les retours imminents des Moala, Fofana en plus de ceux de Barraque et Naqalevu et consorts rendent de faite cette option caduque. « Le repositionnement au centre de Damian était essentiellement dû aux circonstances, admettait Sadourny. Avec un effectif aussi fourni que le nôtre au centre, on n’imaginait pas qu’il ait l’opportunité d’y jouer. Puis les blessures ont fait que… Dans une saison, cela fait du bien de faire face à un repositionnement, cela permet de refaire de la fraîcheur mentale. À l’heure qu’il est, avec le retour des autres, on ne prévoit pas vraiment de l’y faire rejouer mais sait-on jamais… »

Hanrahan, victime collatérale ?

Une abondance de biens forcément bienvenue à cet instant de la saison, qui tranche toutefois avec une autre problématique : celle des joueurs de charnière, qui s’est de nouveau réduite la semaine dernière avec la blessure à un genou de Sébastien Bézy, qui n’a malheureusement pas réussi à faire mentir la statistique selon laquelle on ne peut pas enchaîner six titularisations sans dégâts… Et voilà comment l’ASM s’en retrouve, contrainte et forcée, dans sa configuration de la saison dernière, avec les seuls Parra et Lopez auxquels se raccrocher pour mener le jeu, faute de doublures, l’intégration de l’Irlandais Hanrahan prenant plus de temps que prévu. « Il faut lui laisser du temps mais avec lui, on n’est pas pressé, plaidait Sadourny. Nous sommes très content de ce qu’il montre aux entraînements mais on sait très bien qu’en match, ça prendra un peu plus de temps. C’est un joueur qui vient du Munster, une province dont la culture du jeu est très différente. En outre, le fait de ne jamais pouvoir disposer de la même paire de centres n’a pas facilité sa tâche au moment de prendre des repères collectifs. 

À charge donc d’en trouver de nouveau dès ce week-end, les affrontements face à Pau étant souvent générateurs de matchs très ouverts…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?